Se connecter

> Le Train Bleu, Paris

Gare de Lyon – Place Louis Armand 75012 PARIS

Geste d’argent métier - 2015
Récompensant une opération
  • Maître d'ouvrage : SSP France – Monsieur Oudenot Philippe
  • Architectes : 2BDM Architecture et Patrimoine – Monsieur Christophe Bottineau (ACMH)
  • Entreprise : Atelier Parant

La maîtrise d’oeuvre pour la restauration des décors du Train bleu a été assurée par Christophe Bottineau. Son travail a débuté par la réalisation d’un diagnostic très précis. Ce document a permis de reconstituer un historique du site et d’établir un état des lieux des espaces, des décors et du mobilier. A l’issue de ce diagnostic, Christophe Bottineau a pu concevoir le projet de restauration du Train bleu.

Concernant la restauration proprement dite des décors peints (lot spécifiquement présenté pour le Geste d’or), c’est à l’atelier de Marie Parant que la tâche a été confiée. Marie Parant qui présente une expérience professionnelle de plus de 30 ans. Faisant le choix de se spécialiser dans la restauration de peinture sur toile de grands formats et de peintures marouflées sur mur (comme au Train bleu), elle a restauré, en 20122013, les décors réalisés par Maurice Denis à l’église SainteMarguerite Du Vésinet.

Les 700 m2 de décors du Train bleu forment une composition unique. La Grande Salle et le Salon Doré sont un balcon ouvert sur les paysages de chacune des toiles : Le lac d’Annecy, le MontBlanc, Marseille, Toulon, Hyères, Alger, etc. Pour retrouver clarté et harmonie, l’équipe de restaurateurs dirigée par Marie Parant est tout particulièrement intervenue sur :

  • le nettoyage des toiles peintes,
  • le nettoyage et la réparation des décors en stuc afin de retrouver les teintes subtiles de vert et de rose de la Salle Réjane et d’or et de beige dans le Salon Doré,
  • les filets de dorure qui ont été rehaussés,
  • le carton estampé qui a été refixé, réparé en recherche, nettoyé et reteinté sur les parties imitant le lambris

Il convenait de répondre aux exigences de la SSP concernant les délais. Le restaurant ne pouvant être fermé que durant les mois de juillet et août, la restauration des décors s’est en partie déroulée de nuit, entre les mois de mars et de juin, après la fermeture du restaurant. Chaque soir, il fallait donc installer les échafaudages et le matériel et les dissimuler chaque matin.

 » Par la touche sensible de peintres restaurateurs ce haut lieu de l’histoire culinaire associée aux voyages a repris des couleurs et de la lumière pour le plus grand plaisir des convives.  » Philippe Niez, Vice-Président du Geste d’Or

 

Aller à la barre d’outils